DEFENSE ET INFORMATION DES PROPRIETAIRES DE MOBILE HOME

 

Blog de l'association

MAIS QUE NOUS ARRIVE-T'IL ?

C'est ce que disent un certain nombre de propriétaires de MH installés sur un terrain depuis longtemps lorsqu'il reçoivent une lettre leur annonçant que le terrain change de mains et que la gestion est confiée à une société qui se charge de leur vendre leur parcelle pour un prix qu'ils jugent bien trop élevé...

Deux exemples : 

  • Le camping de l'ECUTOT à SAINT PAIR SUR MER dans la Manche
  • Le camping des VATTEAUX à HERMANVILLE SUR MER, dans le Calvados

Déjà ce changement a de quoi déstabiliser plus d'une personne car on sait bien que les personnes qui achètent un MH ont un budget qui n'est pas extensible et ils ont réalisé un rêve qui va leur coûter bien cher !

Qui plus est, cet achat leur est "imposé" s'ils ne veulent pas ou ne peuvent pas quitter le terrain.

La technique ? On met la main sur un terrain, on envoie des courriers aux locataires de parcelles et on leur annonce le prix : à HERMANVILLE, c'est 50000 euros pour 150 mètres carrés..., soit 333 euros le mètre carré pour une parcelle qu'il faudra entretenir, pour laquelle il faudra régler les honoraires de syndic ainsi que l'entretien et les investissements de ce que l'on appelle désormais un PARC RESIDENTIEL DE LOISIRS... 

Les plaintes sont nombreuses concernant ces terrains et la Normandie semble tout particulièrement visée !

QUE FAIRE ?

  1. Se grouper et résister comme nous l'avons fait en Picardie.
  2. Ou encore partir, quitter le terrain, si toutefois vous arrivez à trouver un autre camping qui vous acceptera peut-être avec votre "vieux" MH et ne vous fera peut-être pas payer trop cher pour y entrer...
  3. Ou enfin, subir, payer, payer... et n'oubliez pas, comme nous l'avaient dit les gens qui avaient tenté de mettre la main sur notre camping de Picardie, "on n'est pas là pour faire du social !"

Et faire du social, pour ces gens-là,

c'est sans doute ce que nous appelons tout simplement

l'HONNÊTETÉ.

Un bonjour de vacances en DORDOGNE

Nous n’y étions pas retournés depuis 2004, nous sommes cette année redevenus de fidèles clients du camping Le Moulin de David à Gaugeac près de Monpazier.

Après avoir abandonné notre caravane pour un mobile home (ce que nous avons parfois regretté, compte tenu de certaines pratiques courantes dans les terrains de camping), nous avons continué à louer un mobile home l’été dans différentes régions de France.

Cette année, nous sommes retournés au Moulin de David. Le changement de propriétaire aurait pu nous inquiéter, l’accueil convivial, personnalisé, le sens du service, la sollicitude de l’équipe familiale qui dirige maintenant le camping nous ont re-donné le coup de foudre pour ce magnifique endroit.

Mon Gérard, bien que convalescent, n’a pas manqué de remarquer le label « Clé Verte » et les efforts faits dans le sens du développement durable : tri sélectif des déchets, lampes basse consommation…

A noter la qualité des équipements, l’excellente tenue de l’ensemble du camping, une surveillance discrète mais réelle qui évite ou limite les inconduites…

Et par-dessus tout, l’humour, la bonne humeur de Pierre, Sylvie, Martine etc…

Une adresse à retenir.

PS : J'oubliais l'excellente TABLE DU MOULIN, restaurant gastronomique au sein du camping, de la grande qualité très abordable...

Mais n’y venez l’année prochaine que si cela ne vous gêne pas de nous y voir…

mdd-2013-01.jpg

mdd-2013-06.jpg

C'EST VACHE !!!

  • Parce que je partage avec mon mari, des valeurs humaines de respect du vivant et de l’environnement,
  • Parce que nous aimons la Picardie où nous avons installé notre mobile home,
  • Parce que nous avons une âme de militants et que nous ne savons pas nous taire quand quelque chose nous révolte,

Nous avons manifesté samedi contre la ferme-usine qui va s’implanter dans cette belle région et qui va compter pas moins de 1000 vaches et 750 veaux !

Déçu Pensez aux nuisances environnementales !

Déçu Pensez à la santé !

Déçu Pensez au traitement inhumain infligé aux animaux parqués dans cette usine à vaches !

C’est sûrement ringard, mais je suis fermement persuadée que les bovins sont faits pour :

  • Vivre en plein air,
  • Paître paisiblement dans les prés,
  • Etre, puisqu’il faut le faire, abattus dans les conditions les moins douloureuses possibles,
  • Et ainsi fournir un lait et une viande de qualité.

Surpris De quel droit peut-on bafouer les règles fondamentales de la nature ?

Surpris Et ces méthodes uniquement tournées vers le profit ne risquent-elles pas un jour de se retourner contre nous ?

Une ou deux photos pour vous montrer que ce n’était pas si ennuyeux de défiler…

img-0330.jpg

img-0332.jpg

img-0332-2.jpg


Et pour ceux qui sont intéressés, une autre manifestation aura lieu samedi 23 après-midi à Amiens...

ccf18062012-00000.jpg

Lire la suite

GAGNE ! MAIS QUELLE LUTTE !

Après mûre réflexion, je parle d’une procédure qui me concerne personnellement.

ASSIGNATION EN DIFFAMATION

Le 13 février 2009 (merci pour la St Valentin), mon mari Gérard, un de nos amis et moi-même, étions assignés en diffamation.

Cette assignation nous était envoyée par la fille du propriétaire du terrain sur lequel était installé notre mobile home. S’était joint à cette assignation le concubin de cette personne qui faisait alors la loi dans le camping.

Cette procédure avait pour but de faire fermer le blog dans lequel je dénonçais leurs agissements et qui m’avait permis de rassembler les autres clients qui en étaient également victimes.

Oui, le blog a bien été fermé, mais je l’avais prévu et cela ne nous a pas fait taire.

Par ailleurs, on nous réclamait près de 200 000 euros, et pour me faire le plus de tort possible, ils prétendaient que mon blog comportait des propos racistes (Ils avaient constaté que mon patron avait un nom à consonance étrangère !).

A noter qu’avec plusieurs des clients de ce camping qui avaient exprimé leur désaccord, nous avons été expulsés en mars et obligés de trouver un autre terrain en urgence.

Une première condamnation leur a été signifiée le 8 décembre 2010… Ils ont fait appel et nous avons gagné le 7 mars 2012, soit plus de 3 années de procédure !

Le résultat pour eux a été une condamnation plus lourde.

A noter que je tiens le jugement définitif à la disposition de ceux qui veulent le consulter...

LA PROCEDURE DES CLIENTS DE CE CAMPING

Avec d’autres propriétaires de mobil home installés sur ce même camping picard, nous avions nous-mêmes assigné le couple qui tenait le camping en mars 2009. Cette procédure, émaillée d’incidents provoqués par leur conseil, retardée par des allers retours entre tribunaux, doit se débloquer rapidement maintenant puisqu’elle semblait être adossée à l’assignation en diffamation.

En résumé, les clients de ce camping ont subi tout ce que d’autres subissent :

  • Expulsion,
  • Augmentations aberrantes,
  • Problèmes lors de la revente de leur MH,
  • Clauses abusives dans les contrats,
  • Infractions aux lois sur la concurrence,
  • Propos injurieux,
  • Défaut de services pourtant facturés…
  • Et, comme pour d’autres personnes dans le même cas, si on va en justice, procédures longues, coûteuses, pressions…

Alors, aux autres qui sont engagés dans un combat du même genre, il faut dire de ne pas se décourager, d’être opiniâtres…

Et, pour terminer sur une note plus légère, je vous donne quelques citations qui m’inspirent ou m’amusent à propos du courage.

« Le courage, c'est de traverser tout nu un village de cannibales. » Louis-Léonard Levinson

« Le vrai courage ne se laisse jamais abattre. » Fénelon

« La bravoure, c'est quand on est seul à savoir qu'on a peur. » de Franklin P. Jones

« Le courage est le prix de la dignité. » Pierre Billon

« Le courage n'est rien sans la réflexion. » Euripide

ATLANTIQUE PARK A LA PALMYRE

Pour un certain nombre de raisons, j'ai dû enlever les billets qui concernaient ce camping, situé dans un environnement magnifique.

Un litige oppose les gestionnaires de ce camping et une partie des propriétaires de mobile home qui y sont installés.

C'est la seule information à propos de ce terrain qui figurera sur ce site pour l'instant...

Cependant, si vous êtes de passage dans les environs, ne manquez pas le formidable zoo de la Palmyre.

zoo.jpg

ON A LE DROIT (Episode 3)

MOYEN AGE 

Je suis passionnée d’histoire et je me suis penchée sur les droits et taxes dans le système féodal. J’y ai trouvé de curieuses similitudes avec ce que vivent certains propriétaires de résidence mobile dans certains campings et parcs résidentiels de loisirs… 

« Héritière du compagnonnage d'arme du haut Moyen Âge, la vassalité est la situation de dépendance d’un homme libre… envers son seigneur.

Même si la vassalité allie deux hommes libres, il est cependant évident que ces hommes ne sont pas égaux : le seigneur a davantage de pouvoir que le vassal. En effet, il dispose du droit de ban, c'est-à-dire le droit de punir, contraindre et juger.

Le vassal doit aussi assurer une aide financière. » 

Parmi ses devoirs figure le « droit de péage » que nous pouvons assimiler sans crainte de nous tromper au droit d’entrée si souvent imposé par le gestionnaire d’un camping et QUI NE CORRESPOND A AUCUN SERVICE…

Ceci dit, on nous épargne le droit de cuissage !

Mais à mon âge, de ce point de vue, je ne risque plus rien.

moyen-age.jpg

Source WIKIPEDIA

ON A LE DROIT ! (Episode 2)

Le camping, le client et son mobile home

Librement inspiré de La Fontaine

De séjourner en bord de mer, un modeste retraité un jour décida.

A crédit, un joli mobile home il acheta, et sur un camping il l’installa.

Ses enfants il convia, et en famille de son achat il profita.

Peu fortuné et ne parvenant plus à payer son emplacement au propriétaire mercantile,

Notre retraité finalement décida de vendre sa résidence mobile.

Il s’en fut au bureau d’accueil trouver le propriétaire du terrain.

Mal lui en prit car l’irascible refusa et l’obligea à lui céder son bien pour le prix d’un plein…

Mais, dit le retraité, je ne suis pas riche, et vous me dépouillez, c’est mal !

Allez au diable, répondit le méchant, j’ai le droit, je suis chez moi et je ne suis pas là pour faire du social.

 

Moralité : « Le voleur crie pour que le volé tremble. » (Proverbe albanais)

Toute ressemblance avec des personnes existant ou ayant existé ne serait pas fortuite.

A noter cependant qu’il ne faut pas généraliser, que tous les gestionnaires n’agissent pas de cette façon. Mais il faut être vigilant…

ON A LE DROIT ! (Episode 1)

Vous allez voir que ça va être pire que STAR WARS en nombre d'épisodes et on n'est pas des JEDI !!!...

Je suis souvent confrontée à des gestionnaires de terrain à qui je transmets un certain nombre de motifs de conflits entre leurs clients (qui souvent aimeraient être traités comme tels) et eux-mêmes ou certains de leurs confrères…

Je leur dis : « Une augmentation brutale de loyer de plus de 20 % (ou 30 % ou 40 % voire plus)… Vous trouvez ça normal ? »

Ils me répondent : « On a le droit, les prix sont libres… Et puis si on a fait construire une piscine par exemple… Vous savez à quel prix revient une piscine ? »

Je proteste : « Oui, mais là, vous faites payer à vos clients :

  • Un investissement, qui s’amortit et donc ne doit pas être répercuté immédiatement sur le loyer à ce point…
  • Une prestation que certains n’ont pas demandée et qu’ils sont forcés de payer…
  • Un investissement qui vous rapportera forcément de la clientèle et donc du chiffre d’affaires… »

Là, j’insiste sur le fait que l’amortissement d’un bien permet de répercuter sur plusieurs années le coût de sa construction ou de son acquisition.

Prenons un exemple :

Un terrain de 200 emplacements fait construire une piscine dont j’estime le prix à
200 000 euros (je n’ai pas pu obtenir de tarif réel. Il aurait fallu que je demande un devis et je n’ai pas de référence à donner).

Je me dis que l’amortissement peut se faire sur 10 ans, soit 20000 euros par an en amortissement linéaire (le même amortissement sur toute la durée).

Deux cents emplacements, soit 100 euros par an et par emplacement !

Si votre emplacement vous coûte 3000 euros par an, ce qui est un prix moyen… cela ne fait même pas 4 % de ce montant ! 

Je sais, il y a des frais de fonctionnement importants.

Un terrain que je connais a résolu le problème des résidents qui n’utilisent pas la piscine en créant une carte payante pour ceux qui veulent en profiter. Je trouve que c‘est une bonne idée.

Voilà qui pourrait ramener certains de nos gestionnaires à un peu de raison, un peu de sens commercial et un peu de « sens humain »…

TO BE CONTINUED...

piscine-2.jpg

 

 

Quelques nouvelles des campings et des actions en cours

Régulièrement, nous recevons des appels au secours de la part de propriétaires de mobile home, d’associations de propriétaires de mobile home qui ne savent plus à qui s’adresser.

Je vais naturellement en citer quelques-uns parmi les plus « critiques », mais tous portent sur les mêmes difficultés, comme je l’indiquais dernièrement sur cette même page d’accueil.

Me sont signalés les terrains suivants dont certains font déjà l’objet d’une procédure et même ont été condamnés. Rien ne semble les arrêter…

  • TROPICANA à Saint Jean-de-Monts, condamné et re-condamné en appel mais…
  • ATLANTIQUE PARK à La Palmyre, procédure en cours
  • LES VIVIERS à CLAOUEY, ça continue depuis plusieurs années
  • LE BILOURIS à ARZON
  • LE POTEAU à LA BERNERIE EN RETZ
  • LE DOMAINE DE LA FORGE à LA TESTE
  • LE SOLEIL DE LA MEDITERRANNEE (ex AL FOURTY) à SAINT CYPRIEN
  • YOUKADI VILLAGE CAMPING DE L’EVE à SAINT NAZAIRE
  • L’EPINETTE à SAUCHY LESTREE
  • LE GAVELIER à MANDELIEU
  • LE CHATEAU à SAINT HILAIRE DE RIEZ

Je ne les cite pas tous car certains litiges font actuellement l’objet d’une médiation de notre part avec la FNHPA.

Contrairement à ce que certains pourraient penser, les litiges ne diminuent pas, au contraire, comme en témoigne la fréquentation de ce site !!!

 

 

AVANCEES ET RECULS

Beaucoup de visites sur le site depuis le début de l'année. Et beaucoup de questions, d'histoires douloureuses ou simplement désagréables, mais toujours onéreuses....

Nous sommes en train de répertorier le détail de tous les problèmes rencontrés afin d'interroger ler FNHPA sur ces questions.

Cela concerne presque toujours les mêmes problèmes :

  • augmentations du loyer annuel,
  • prix de l'électricité ou de l'eau,
  • vente du MH d'occasion,
  • vétusté supposée ou réelle de la résidence,
  • non-renouvellement de contrat,
  • obligations diverses,
  • ...

Si la loi évolue, si des procédures aboutissent, certains gestionnaires de camping n'évoluent pas, eux, ou en tous cas, pas dans le bon sens.

Ne nous démobilisons pas, mais surtout, renseignez-vous avant de décider d'acheter un mobile home ou de louer un emplacement.

Une réponse à beaucoup de personnes qui me posent la même question : Non, je n'ai pas d'acte de vente type pour un mobile home. Il en existe pour les véhicules avec carte grise, pour les immeubles, un mobile home n'est ni l'un ni l'autre. Désolée...

Continuez à nous suivre... 

 

Taxe Emmanuelli abandonnée

Je tiens ici à féliciter Monsieur EMMANUELLI pour son écoute. Une des associations
adhérentes de Mobilhomisez-vous vient de recevoir un courrier du député en
réponse à ses protestations.

Je vous donne le lien vers cette lettre.
Leur action est exemplaire, tant sur leur terrain où les ennuis sont légion que
d'une manière plus générale pour faire bouger la législation et les autorités.

MERCI A VACANCES PALMYRE ATLANTIQUE...

Courrier de Monsieur EMMANUELLI : 2011-11-21-emm.pdf 2011-11-21-emm.pdf


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 





2011-11-21-emm.pdf

LE PIC MOBILHOMIER

Vous y croyez, au « pic pétrolier »depuis le temps qu'on vous en parle ?

D'abord, c'est quoi ?

Pas la pénurie, ça non..... mais l'explosion des prix parce que la demande mondiale est supérieure à l'offre.

Vous avez remarqué, par exemple, la grimpette, constante (avec de temps en temps un petit coup de baisse, pour faire plaisir) du prix du litre d'essence ou de gas oil à la pompe ? 1,398 € cette semaine pour mon gas oil... Même remarque pour le prix du fuel de chauffage. Donc, en fait, le pic pétrolier, on est déjà dedans..... depuis 2006.

Je ne vais pas ici disserter sur tous les scénarios que toutes les agences plus « expertes » les unes que les autres imaginent dans les 10 ans à
venir quant au prix du baril de pétrole. Par contre, dans cette décennie à venir, il n'est pas du tout impensable que le prix du litre de gas oil avoisine
les 3 €, et celui du fuel le double d'aujourd'hui..... sans compter notre bouteille de gaz à 60 €.

Ma question est : sommes nous prêts à faire face à ça..... ?

D'une manière générale, dans notre vie de tous les jours (à la maison, au bureau ou à l'atelier)

Dans ce qui nous intéresse ici :

  • pour aller et revenir de notre domicile au camping
  • pour aller à la plage ou la montagne ou en visite en tant que touriste
  • le chauffage et tout ce qui tourne autour en tant que gestionnaire de camping ?

 

Est-ce que quelqu'un, quelque part, pense à cela ? Ce serait intéressant d'avoir votre avis...

Personnellement je m'intéresse beaucoup à toutes les expériences entrant dans le champ des « Territoires en transition » qui prennent en compte en même temps le pic pétrolier et la lutte contre le dérèglement climatique. Ceci dit, il y a sûrement déjà des expériences des uns et des autres qui vont dans le bon sens : on en parle sur le forum ?

Nos politiques, comme d'habitude, se « mettent la tête dans le sable ».


Mais nous, hein, on aime bien l'avoir au-dessus, notre petite tête pleine de bon sens.....

Gérard

(avec les félicitations de Renée pour ma sollicitude à votre égard pour n'avoir exposé qu'un doublement des prix .....et avoir passé sous silence celui de l'électricité et des coûts cachés du nucléaire qui y sont attachés)

LES CHOSES AVANCENT...

Oui, les choses avancent :

Le député JL Léonard a déposé le 28 septembre une proposition de loi que vous pouvez afficher en cliquant sur ce lien : http://www.assemblee-nationale.fr/13/ta-commission/r3772-a0.asp

Les terrains sont un peu plus encadrés, mais quelle que soit la loi, il y aura toujours des abus.

C'est pourquoi il faut que les propriétaires et futurs propriétaires de mobile home soient très vigilants au moment de choisir leur terrain. C'est très important, et il vaut mieux éviter de se laisser emporter par l'enthousiasme...

Et il faut parfois faire confiance à son intuition... ce que j'aurais dû faire, mais nous on s'est laissé entraîner !

ACTION

Certains, voire même beaucoup pensent ou disent que la présidente de Mobilhomisez-vous ne fait pas grand-chose...

Ils pourraient se plaindre qu'elle ne répond pas toujours aux questions posées sur le site,

Ils pourraient croire qu'à cause d'elle, Mobilhomisez-vous est un sous-marin de la FNHPA,

Ils peuvent, pourquoi pas, s'impatienter car les choses ne vont pas vite.

Et je les comprends, même mon mari me fait quelques remarques de ce style parfois...

C'est pourquoi aujourd'hui, je souhaite faire le point des actions engagées, voire abouties.

Je réponds dans la mesure du possible aux questions, demandes d'aide qui me sont transmises. A ce titre, j'ai pu intervenir, avec l'aide d'un des dirigeants de la FNHPA (ben oui...) sur plusieurs cas douloureux et / ou urgents.

Je suis tenue par une obligation de discrétion quant au nom des terrains sur lesquels les interventions ont abouti car je me suis engagée à ne pas faire de publicité négative. C'est une des forces de Mobilhomisez-vous : nous avons un certain pouvoir « médiatique » grâce au site Internet qui est très fréquenté (voir le chiffre en bas de page d'accueil).

Je peux quand même dire que nous avons quelques belles réussites à notre actif (et à celui de la FNHPA qui a pu intervenir avec nous).

Plusieurs propriétaires de mobile home expulsés sans délai ont pu ainsi gagner plusieurs mois pour « se retourner » dans le Nord, la Normandie, le Sud...

Des frais injustifiés ont été annulés

Des clauses abusives ont pu être éliminées de contrats de location

Des litiges résolus parce que chacun a fait un pas vers l'autre

Un de nos adhérents a pu retrouver un terrain beaucoup plus accueillant et respectueux des lois et de ses clients

De nombreuses personnes demandent et reçoivent des conseils. Je ne conseille pas souvent d'aller en justice, ce qui est à mon avis la solution ultime car c'est une épreuve que je vis moi-même depuis presque 3 ans et qui m'a déjà coûté beaucoup d'argent et de soucis.

Pas énorme me direz-vous ? Demandez aux personnes qui ont ainsi été aidées...

Cela n'empêche pas de continuer à se battre et je peux vous dire que les commissions de conciliations loisirs auxquelles je participe seule ou avec un des membres de notre conseil d'administration sont « sportives ».

Je ne renonce à rien. Je ne fais pas rien. J'utilise toutes les possibilités, je ne néglige rien.

Mais les journées ne font que 24 heures et je le dis souvent, je cumule :

une vie professionnelle (en profession libérale donc je ne compte pas mon temps)

une vie familiale épanouie mais que ne veux pas négliger

cette vie associative mouvementée qui prend sur mon temps de repos (et je n'en ai pas beaucoup). Tout ce que je fais, je le fais avec goût et s'il m'arrive parfois d'être un peu longue à la détente, cela ne dépend pas que de moi.

Il faudrait que j'organise une assemblée générale et que je ne sais pas aujourd'hui quand ni comment je vais faire. Les membres de notre CA sont
dévoués mais éloignés de moi et les uns des autres.

Je répète très souvent que je ne suis pas accrochée à la présidence comme « une moule à son rocher ». Simplement j'ai la chance de posséder à présent « le réseau » qui me permet d'aider un certain nombre de gens et d'avoir des informations précieuses.

ECHANGE SUR DROIT ET FINANCE SUITE

Je remercie la personne qui a récapitulé tout cet échange sur le site de Droits et Finances.

Je tiens à préciser que je connais fort bien celui qui se permet de nous insulter... Je l'ai "zappé" de ce site à cause de multiples propos injurieux, voire grossiers, qu'il y laissait en commentaires et sur le forum. Je l'ai fait après avoir longuement et vainement tenté de le raisonner.

  • J'ai conservé la trace des insultes qu'il proférait à tout va sur les propriétaires de campings, parfois en les nommant.
  • J'ai conservé les mails dont il m'a harcelée.

Il a eu un litige avec un camping. Il a perdu son procès, et perdu aussi beaucoup d'argent. Je le regrette pour lui mais je ne peux pas le laisser se lâcher, même si ce combat perdu est devenu une idée fixe.

Ses conseils sont dangereux, il n'y a aucune certitude de gagner comme il le dit et il en est la preuve.

LES CONSEILLEURS NE SONT PAS LES PAYEURS et même si on est sûr d'avoir raison, on sait qu'on prend un risque en lançant une procédure. Je ne le cache à personne. C'est la raison pour laquelle on essaie toujours de négocier d'abord.

Couper les ponts avec les représentants de l'hôtellerie de plein air n'est pas la solution à mon sens, il faut toujours laisser la possibilité d'une sortie honorable pour tout le monde. Et attaquer quand toutes les autres tentatives ont échoué.

Merci à celui qui m'a prévenue et à mes défenseurs et amis. FANFAN64 fait partie du conseil d'administration de Mobilhomisez-vous et sait bien ce qu'elle dit. Elle est pertinente et de bons conseils. Elle consacre du temps à l'asso alors qu'elle même ne possède plus de mobile home.

Sous-marin elle aussi ?

Renée

 

 

 

 

echanges sur droit et finance

bonjour a tous j'ai lu sur ce site certains echanges entre un certain pourquoipas et fanfan64 sur le fait que l'association pourrai etre un sous marin de la fnhpa ce site etant tres consulté ne serai t'il pas oportun d'y apporté quelques rectifications cordialement jrtolkien

comportement lamentable

retraité nous avons acquis un MBH avec ma compagne depuis plus 1 an nous n'avons jamais reçu de contrat locatif malgré nos demandes pas le temps !! gérant malade !! vente du camping en cours !! il y à 2 mois nous souhaitons vendre notre MBH refus du camping motif vous avez signé un contrat avec une note que seul le gestionnaire du camping peut vendre ok pourquoi pas il me propose un mandat avec -25% du prix pour commissions!! de quoi !! ainsi que la TVA 19,6% alors que nous sommes des particuliers !!nous avons reçu un mail du camping nous interdisant la vente bref je dis à ce guignol pas de mandat nous vendrons en direct sans passer par le camping depuis nous avons des acquéreurs mais le camping maintenant refuse de faire un contrat de location j'ai décidé de saisir la justice devant des comportements d'un autre temps qui ne peuvent que nuire à une démarche commerciale surtout de la part d'un grand groupe qui s'installe dans le nord pas de calais j'ai transmis un mail au camping puis une lettre recommandée enfin viendra le moment pour les juristes de faire le travail pour valider le préjudice matériel et moral du refus de vente tranquille apportera des infos sur la suite de la saga camping personnes et environnement sympat mais gestionnaires pas sympat!!!!

dossier mise a l'etude

dossier mise a l'etude

bonjour a tous pour infos Je vous informe qu'une nouvelle arnaque au mobilhome(fin 2010) est actuellement a l'etude motif:expulsion abusive(arnaque organisé pour renflouement de caisse) 1)mise en relation avec client(gerant sympa)pour la vente d'un mobil de 9 ans avec parcelle 2)apres signature achat+emplacement plus aucun respect(effraction,deplacement,suspission de sous location,detournement de courrier etc...)

Lire la suite

Le "chat" en direct

@ Renée J'aimerais pouvoir dialoguer en direct avec les autres membres de l'association : ne pourrait-on pas convenir d'une date pour que tous nous soyions fidèles au rendez-vous ? qu'en penses-tu ? Fanfan64

recherche

ennuyer ou pas avec le camping les aulnes de bezinghem pas de calais

PEUT-VIVRE OU SURVIVRE EN MH

En 2007, wouah opportunité d'acheter un MH dans le val d'oise en location à l'année, génial ce petit bout de terrain et puis c'est mieux qu'un studio et puis il y a du monde et puis les gens sont gentils, bon des fois un peu trop mais bon ! Et puis les mois et les années passent et ce petit village de "110 foyers" devient un petit village de "j'ai trop peur". Pourquoi ? Dans un village, il y a un maire qui entouré des conseillers municipaux prennent des décisions, mais aussi reçoivent des directives du CR et de l'état, font pas ce qu'ils veulent mais hormis quelques cas récurants les administrés subissent les nouvelles lois mais peuvent discuter des mesures prises par la mairie Pour les terrains de MH, c'est qui le Maire ? ben le propriétaire du terrain, c'est qui le conseil municipal ? ben personne, c'est qui les administrés ben pas nous Il ne faut pas que notre si joli MH dont nous sommes propriétaire, sur notre si joli terrain dont nous sommes locataire, nous rendent malheureux alors je pleure et suis triste pour tout ceux qui rencontrent des problèmes car que faire, se battre contre des moulins à vent ? Alors rageons, pleurons, crions et grâce à cette association essayons d'y voir plus clair ... Je décide en mon âme et conscience de vous raconter la lente montée du mécontentement des ouailles de notre bon samaritain Je vous livre le premier chapitre d'une si jolie petite histoire, pour le titre j'attends un peu ! CHAPITRE I Il était une fois un petit bonhomme qui avait beaucoup d'argent mais qui s'ennuyait et qui rêvait depuis tout petit d'acheter un terrain de camping. Ce qu'il fît et très heureux de se retrouver à la tête d'une belle affaire, voulait que tout son petit monde soit heureux sur son terrain. PREMIÈRE ERREUR, nous ne sommes pas SON petit monde, nous sommes des humains à part entière Le petit bonhomme est content car beaucoup viennent papoter avec lui pour raconter leur vie et celle de leurs voisins Le petit bonhomme est content il commence à connaître la vie de tout le monde par intermédiaire Un soir de pleine lune une dame vient le voir pour lui expliquer que les insultes et pleins de méchancetés constantes de son voisin le loup-garou commencent à la fatiguer, mais le loup-garou a beaucoup parlé avec le petit bonhomme et ce petit bonhomme ne savait pas qu'il était loup-garou (ha bon il ne s'est pas rendu compte ...) alors comme il veut que tout le monde soit heureux chez lui, il dit à la dame - Si vous n'êtes pas bien chez moi, vous n'êtes pas obligé de rester DEUXIÈME ERREUR : c'est son terrain, mais nous louons les parcelles et le MH nous appartiennent. C'est un logeur c'est tout, nous sommes chez lui ? Ben alors les habitants d'HLM vivent chez l'état ??? Alors la dame continue à recevoir des injures même lorsqu'il fait du soleil et le loup-garou très énervé continue tranquillement à parler avec le petit bonhomme Et puis les autres voisins du loup-garou commencent à avoir peur, pas la dame car elle ne dit plus rien et ne dit même plus bonjour au petit bonhomme Moralité du 1er chapitre : le petit bonhomme est très malheureux d'avoir écouter le loup-garou et de voir une dame pas heureuse dans SON terrain de camping D'autres chapitres à suivre si vous le voulez bien ...

CONTROLE DE CONFORMITE ??????

Je retranscris ce que j’ai trouvé sur le forum car je suis personnellement scandalisée par ce que j’y lis :

 

Demande d’un propriétaire de mobile home :

Propriétaire depuis 2003 d'un MH modèle 2001, installé en 2002, visite de conformité obligatoire cette année pour pouvoir louer ou prêter. Visite effectuée par un employé du camping. Celle-ci a consisté en une visite extérieure, vérification gaz, électricité et eau puis visite intérieure : nombre de couchages, de couettes, d'oreillers, vérification vaisselle, balais, produits d'entretien, carte d'accès, notice de l'électroménager, frigidaire.
Nous avons noté qu'il n'y a pas eu de vérification de la chaudière (qui est neuve) ni du cabanon qui nous sert de rangement car le règlement interdit le couchage, pas de vérification de l'assurance du MH.
Trouvez-vous cela légal? Nous avons eu l'impression de vivre une violation de domicile et ne comprenons pas le rapport entre une visite de conformité et un inventaire comme cela a été le cas. Qui peut me répondre? Merci

 

Réponse d’un ami qui s’y connaît bien car il travaille dans le milieu et nous donne bien souvent d’excellents conseils

Il n'y a aucune loi à propos de la conformité d'un MH, à ma connaissance. Toutefois, certains campings obligent les propriétaires de MH à faire effectuer un contrôle de conformité électricité et gaz, tous les 2 ans environ, pour des raisons de sécurité intérieur au site. Ce doit être clairement indiqué dans le contrat de location, car c'est une contrainte spécifique. Ceci peut aussi être une contrainte locale imposée par la DDE, la préfecture et/ou le SDIS, pour des questions environnementales en site sensible, comme une pinède ou autres terrains à risques au feu. De toute manière cette conformité ne peut être faite que par un Homme de l'art étant habilité à le faire. Il doit en plus, vous remettre un rapport circonstancié de sa visite.

 

 

LES ASSOCIATIONS SUR LE TERRAIN...

 

De camping naturellement… 

Je ne me réjouis pas de certains évènements, même s’ils renforcent l’importance de notre association, la seule association de propriétaires de mobile home qui, en relation avec les professionnels de l’hôtellerie de plein air, parvient à obtenir des résultats tangibles en cas de conflit.

Ce dialogue avec les professionnels nous permet d’éviter des procédures souvent bien décourageantes.

Il n’empêche que le nombre de visites sur le site ne cesse d’augmenter, qu’il y a toujours des litiges et qu’ils fleurissent beaucoup au printemps et en été.

Au sein des terrains, se créent de plus en plus d’associations, dédiées uniquement au camping sur lequel elles se trouvent.

Elles sont vigilantes et peuvent être l’interlocuteur privilégié des gestionnaires. Elles n’ont en aucun cas pour but de faire la loi. Cependant, quand on achète un mobile home, on n’est pas informé de la réglementation, des droits et devoirs de chacun et on pense légitimement qu’on sera bien traité et non pas trait comme le sont certains (tiens, un jeu de mots… je suis en forme aujourd’hui !).

Des progrès, il y en a beaucoup, cependant j’ai dans mes cartons des litiges qui finiront invariablement en justice car trop de pratiques illicites subsistent. La preuve en est le nombre de visites sur notre site et la quantité de mails et d’appels que je reçois.

Si nous devenons inutiles, professionnels, clients et associations seraient heureux, car ce serait le signe que les récalcitrants, les ignorants, les malhonnêtes, les entêtés auront enfin compris.

C’est pourquoi je lance un appel à quelques gérants de camping qui se reconnaîtront s’ils me lisent, afin que nous puissions disparaître…

C’est la seule façon de nous faire taire…

 

DIFFAMATION

Bonjour à tous,

Je viens de recevoir un mail d'un camping dont il a été question sur notre forum. Une association y est née d'un conflit assez sérieux.  Ce mail est signé du chargé de la communication de ce camping.

Je reproduis ce mail ci-dessous, sachant que, afin d'éviter tout ennui aux personnes qui ont écrit sur ce forum, j'ai enlevé tout ce qui pouvait à mon sens être considéré comme diffamatoire ou injurieux. Ceci dit, si ce qui est écrit est la vérité ce n'est pas diffamatoire.

Madame, Monsieur,
Je suis chargé de communication pour le camping AIROTEL LES VIVIERS ****. La surveillance mise en place pour notre identité numérique invite à me faire part de difficultés concernant certains messages diffamatoires postés sur votre site internet.
Nous avons constaté un ou plusieurs commentaires manifestement diffamatoire(s) et / ou potentiellement injurieux à l’encontre de notre société : http://www.mobilhomisez-vous.com/forum-lire-206649.html .
Le(s) message(s) publié(s) sur votre site internet engendrent des préjudices commerciaux et d’images dont nous entendons obtenir réparation.
Le camping AIROTEL LES VIVIERS **** refuse un tel détournement de sa clientèle.
C’est pourquoi, en l’état et tout en se réservant la faculté de saisir les juridictions pénales et civiles, le camping AIROTEL LES VIVIERS **** :
- Entend qu’il soit mis immédiatement un terme à ces publications et à leur trouble manifestement diffamatoire
- Sollicite indemnisation de ses préjudices (commerciaux, d’image) à hauteur de 1500 euros
Vous devez de ce fait considérer cet email comme une mise en demeure de nature à faire courir tous délais, intérêts et autres conséquences que le loi française – particulièrement l’article 1153 du Code Civil – et les tribunaux attachent aux mises en demeure.
Faute de réponse dans un délai de 96 heures, ce dossier sera transféré à notre cabinet d’avocats.
Je me tiens évidemment à la disposition de votre avocat pour tout entretient qu’il pourrait souhaiter.
Dans l’attente de vous lire, je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en l’expression de mes salutations distinguées.

 

UN CAMPING DANS LA TOURMENTE

CAMPING AL FOURTY SAINT CYPRIEN

PYRENEES ORIENTALES

Ces événements ont inspiré Gérard.

Voir son article sur le Blog intitulé Money Money

Et voir la page "HUMILIATION"

 

 

Suite à la reprise du camping municipal AL FOURTY, devenu LE SOLEIL DE LA MEDITERRANEE, les propriétaires de mobile home, soutenus par plusieurs associations (association des contribuables de St Cyprien, association Mobilhomisez-vous...) avaient organisé une manifestation vendredi 11 après-midi.

 

Ce camping vient d'être repris par Monsieur et Madame AMBROISE, bien connus dans le monde des campings. Les clients de ce terrain n'acceptent pas le nouveau contrat et les nouvelles conditions qui leur sont imposées.

 

ADHEREZ A MOBILHOMISEZ-VOUS !

BULLETIN D'ADHESION à télécharger

 

 

 

RASPOUTITSA

Pour changer des problèmes et tracas dont je parle régulièrement, une mésaventure de mobilhomier… C’est du vécu !

Début décembre, après une période de neige et de glace, nous avions attendu le dégel pour aller faire quelques aménagements à notre mobile home récemment transporté.

Partis tous les deux en voiture, la fleur au fusil, et armés de balais, seaux, outils divers, nous arrivons vers 10 heures à notre terrain. C’est une nouvelle parcelle aménagée mais pas encore tout à fait prête. On l’a choisie pour sa situation en hauteur qui nous donne une vue imprenable sur la vallée de la Somme.

Notre vaillante Modus s’apprête à gravir une pente somme toute assez facile… en temps normal…

Là, c’est une sorte de boue gelée, glissante et profonde qui nous fait regretter de ne pas être des pollueurs en 4X4. On a cru qu’on n’arriverait pas en haut. Mais on y est. Il faut descendre de voiture et descendre le matériel.

Un pied dehors, il s’enfonce de 20 cm environ et si on le soulève, on soulève une boue collante, beige-caca et lourde ! Impossible de s’en dépêtrer

Qu’à cela ne tienne, on y va. Je suis la seule à pénétrer dans le mobile car j’ai prévu des chaussures de rechange. Gérard n’a que ses chaussures type rangers et ses godasses de jardinier…

On fait notre petite affaire, on a renoncé à remonter tout le matériel entreposé dans les hangars du propriétaire. Bref, deux heures après, c’est fini, et que fait-on ? On avait prévu d’aller manger au resto… ils vont nous prendre pour des SDF… Surtout que la suite a été épique.

Je dois sortir du mobile et regagner la voiture sans abîmer ma deuxième paire de pompes. Idée de génie, je me fabrique des surbottes avec des sacs poubelle solides… C’est élégant !

Ça marche moyen car même bien attachées, mes bottes de fortune sont tirées vers le bas par cette boue collante et dégueu.

Bon, je m’en sors sans trop de mal, je pénètre dans l’auto et salis la moquette dans la bagarre. Et mes chaussures ne sont plus très propres, ma parka est boueuse et mon pantalon paraît suspect.

Quant au pauvre Gérard, il donne un coup rapide sur ses pompes et doit changer de pantalon sur un parking. Pantalon qui dans la bagarre frotte sur la voiture pleine de boue et en prend au passage.

C’est ça la raspoutitsa, la neige fondue et boueuse qui a eu raison des soldats de Napoléon et des soldats allemands en Russie.

Ben, nous, on s’en est tirés au mieux et en fait de restau, on a abouti la tête basse à la cafèt du coin !

Et tenez-vous bien, dans le feu de l’action, j’ai oublié la précieuse boîte à outils de mon homme dans le mobile ! Ça, il me le rappelle chaque fois qu’on a besoin d’un tournevis et il me le rappellera tout la vie !

 

 

Money Money...

Déjà 2 ans !

Par Gérard CABY


2 ans qu’à la même époque l’avocate qui nous avait rassemblés dans l’action collective contre le camping des Roses à Quend-Plage préparait l’assignation qui serait remise un mois plus tard (en Mars, donc) à la propriétaire et au gérant de celui-ci.

Presque 2 ans également que nous avons manifesté en parcourant la ville « au pas » et en manifestant bruyamment devant le bureau d’accueil, devant les caméras de télévision et les journalistes locaux.

Renée y reviendra le 15 Mars, date de l’anniversaire précis de cette manifestation, mais je voulais faire le parallèle aujourd’hui avec une manifestation identique qui s’est déroulée à Saint Cyprien (Pyrénées Orientales) entre une soixantaine de résidents et leur gérant.

Je voudrais ainsi souligner le fait que dans ce délai de 2 ans, les conflits, loin de se calmer, n’ont fait que s’amplifier…… malgré la volonté des membres de la « commission de conciliation loisirs » et le travail qui y est réalisé.

Et pas seulement sur la côte picarde, mais partout en France. Très souvent lors du renouvellement des contrats de forfait annuels, et presque toujours lors d’un changement de propriétaire.

Faut-il s’en étonner ? Pour répondre à cette question, il faut à mon sens en poser une autre : autour de nous, dans la société, est-ce que se sont améliorés :

  • Les relations de travail ?
  • Les relations entre les gens ?
  • Les relations entre les citoyens et leurs édiles ?
  • Le niveau du chômage ?
  • Le regard sur les exclus et les immigrés ?
  • Le niveau des inégalités ?
  • La compétition entre les gens, les entreprises et les Etats ?
  • Le climat, la pollution, la biodiversité, ….. ?
  • L’alimentation ?
  • Le niveau des rémunérations des dirigeants et des bonus aux « traders » ?
  • La régulation de la spéculation internationale
  • La corruption, y compris en France ?
  • Etc…. essayez de poursuivre la liste, je suis sûr que vous obtiendrez plusieurs pages

Donc, pourquoi l’avidité et la cupidité, qui sont les contreparties bien humaines de la libéralisation mondiale des échanges et de la finance, auraient elles diminué d’elles-mêmes ? Toute l’idéologie et les pratiques autour de nous ont le même fondement : « toujours plus d’argent, toujours plus rapidement, avec toujours moins de contraintes ! ».

Les exemples viennent d’en haut !

Il faut réellement avoir l’éthique « vissée au corps » pour résister à cet argent facile que donne le pouvoir de modifier (presque) sans impunité les clauses et les conditions d’un contrat où l’une des parties est une famille ou des retraités !

Et pourtant il y en a, qui possèdent cette éthique, et lorsque Renée peut les recommander à des résidents en désespoir ou en déshérence, elle le fait bien volontiers !

Mais revenons aux malfaisants (comme dit dans les « Tontons flingueurs ») : eux savent très bien que depuis des décennies le pays a délibérément (à mon sens) créé une justice à 2 vitesses : ceux qui ont de l’argent et qui peuvent soit attendre, soit faire agir leurs relations pour aller très vite – et ceux, comme vous et moi, qui devront s’armer de patience (de leurs économies, et de courage !) pendant des années avant qu’un juge reconnaisse le bien-fondé de leurs droits.

Il en va de la justice comme de l’ensemble des services publics : la baisse continue des effectifs et des budgets lamine jour après jour leur qualité et leur efficacité. D’ailleurs les affaires actuelles de récidive criminelle ont douloureusement le mérite de mettre l’accent sur cette dégradation honteuse.

Et nos malfaisants en profitent : quel chiffre d’affaires continuent-ils à réaliser pendant toutes ces années qu’ils ont, on le voit bien, intérêt à prolonger par des procédures, des reports et des appels permanents : « l’argent ne dort jamais », tel est le récent film de Michael Douglas qui incarne un de ces prédateurs modernes que le système financier dérégulé et conquérant forge tous les jours.

Et tiens, j’y pense : si, en opposition de « ce qui ne va pas », vous complétiez la liste ci-dessous de « ce qui va » ou « a été pendant ces 2 ans » :

  • La reprise de la spéculation par les banques et le système financier : sur les produits dérivés du marché carbone, les forêts, la dette des Etats, les produits alimentaires de base, les ressources énergétiques, …..et la reprise des profits et des bonus qui vont avec, bien entendu
  • La médiatisation et les revenus des « people » : stars du cinéma, de la télé, du foot, du basket, de la chanson, etc…..
  • ……..

 

Et quand même :

  • La vie de famille, les enfants et les petits enfants, ….
  • Les loisirs : musique, cinéma, théâtre, lecture, sports… et le mobile home quand on a pu le garder et trouver un bon terrain, …
  • La solidarité entre les résidents des campings : création d’associations locales, contacts entre elles et désir de se regrouper en des actions communes, c’est une urgence pour nos associations à laquelle Renée et le Conseil d’administration de Mobilhomisez-vous se sont attelés.
  • La compréhension de ceux qui « font bien leur boulot » et qui désapprouvent (de plus en plus souvent de vive voix ou par écrit) ces pratiques illicites voire révoltantes
  • Des victoires aussi : sur le plan des luttes qui nous intéressent (on pourrait en énumérer d’autres, mais ce n’est pas le sujet….), plusieurs jugements ont été rendus en faveur des résidents : il faut s’y référer et s’y accrocher dans les moments difficiles.
  • …….

 

Alors, en attendant de changer tout ce qui est autour de nous, ayons l’humilité de nous contenter de changer les pratiques de ces « malfaisants des campings », mais de le faire bien, à fond….. et le plus souvent possible collectivement.

 

Gérard a raison, il faut combattre les malfaisants, mais uniquement ceux-là, tous ceux qui ne font que pour mieux servir le Dieu ARGENT...

Allez, branchez vos enceintes, un peu de plaisir musical dans ce monde de brutes...

Cliquez pour écouter Money...

Décidemment les problèmes n'en finissent pas !!!!

Bonsoir. Voici ce dont il s'agit : Un de mes amis installe son mobil-home dans un camping dans les Landes, grâce à l'extension du terrain ; comme le propriétaire du camping fait les travaux lui-même, il a demandé à tous les propriétaires "entrant" de régler leur loyer pour 2011, ce qui fut fait par tous. De plus, il a été demandé à chacun de régler la somme de 350 euros pour la mise en place, le calage et les branchements, ces travaux étant faits également par le propriétaire du camping. Jusque là pas de problème. Mon ami vient de recevoir une lettre d'un "intermédiaire" agissant au nom du camping, pour un "appel de fonds" concernant (je cite) " finalisation du tout à l'égout - travaux de terrassement pour amener l'eau, l'électricité, la télévision (pose d'une antenne collective) - fourniture de plaques de béton de 40 x 40 pour assurer le calage des mobils-homes - branchement et calage des mobils-homes. Je tiens à préciser que lorsque le propriétaire du camping a réuni tous les propriétaires entrant dans son camping, il avait été stipulé seulement, le prix du loyer annuel - payé fin 2010 comme avance pour les travaux - à charge pour les propriétaires de ne rien devoir en 2011 ainsi que la somme de 350 euros pour le calage des MH, ce qui paraissait tout à fait raisonnable, vu qu'il y a environ 22 MH entrant en même temps. La question se pose maintenant : est ce aux propriétaires d'assumer financièrement les travaux du camping alors qu'il n'en a pas été du tout question lors de la réunion avec les propriétaires. Pouvez-vous me donner votre avis ? Merci à tous.

MOBILHOME

Bonjour Notre camping municipal serait repris par un autre grand camping voisin d'une autre dimension ! Que rique t'on nous les propriétaires de mobil home ? Les contrats écrits de bail perdurent ? merci

Village Center

Bonjour à tous, Qui aurait déjà une expérience d'achat de MH dans un camping Village Center? Merci de votre aide. Pierre

CONSOMMATEURS, MES FRERES !

Voici venu le temps des vœux !

Bien sûr, je forme tous mes vœux pour les propriétaires de mobile home installés dans des campings où ça ne passe pas bien.

Mais je vais former d’autres pour toutes les autres « victimes » de pratiques commerciales douteuses, irrespectueuses, voire pires…

Ce que je vais vous raconter ne se passe pas dans le monde de l’hôtellerie de plein air, mais je le vois partout.

En visite récemment sur un salon d’aménagement de la maison à Lille, nous envisageons de faire refaire notre cuisine, trop vieille et peu fonctionnelle.

J’ai fait le tour des stands. Chaque fois, abordée par un vendeur ou une vendeuse, je les ai prévenus que je ne prendrai aucune décision ce jour-là et que je refusais de m’engager. On m’a quand même accueillie, fait des propositions d’aménagement, donné du rêve…

Tout s’est toujours bien passé jusqu’au moment où on m’a dit qu’on avait « une affaire » pour moi si je signais le jour même. Là, devant mon refus catégorique, tous les vendeurs sauf un m’ont presque « virée » de leur stand et de manière plus ou moins polie.

La moralité : ils ne m’ont rien vendu et ne me vendront rien. Mais surtout…

Le respect qu’on vous montre est proportionnel à la taille de votre porte-monnaie ! Ou de ce qu’on pense pouvoir vous soutirer !

On dirait la fin d'une fable de La Fontaine : le client et le professionnel.

Ca ne vous rappelle rien ?

ON A GAGNE !!!

Le 12 février 2009, Joël VALOIS et Sandrine JASINSKI nous assignaient en diffamation : un de nos amis, mon mari Gérard CABY et moi-même. Ils nous reprochaient également un détournement d'image et une perte de chiffre d'affaires.

Ce faisant, ils s'attaquaient au blog qui servait de liaison entre les propriétaires de mobile home, locataires de parcelles dans ce camping que le couple gérait.

Par cette procédure, ils ont réussi à le faire fermer, mais n'avaient pas imaginé que j'avais prévu ce genre de réaction et pris mes précautions.

Du collectif de propriétaires de mobile home qui protestaient contre leurs pratiques, est née l'association Mobilhomisez-vous.

Après près de deux ans de procédure, le Tribunal a tranché. Ils sont déboutés de toutes leurs demandes et condamnés à payer une somme à chacun d'entre nous.

Il reste la procédure intentée par le collectif. Nous espérons qu'elle trouvera rapidement une fin heureuse...

AVANT DE VOUS ENGAGER...

A LIRE AVANT TOUTE ACQUISITION DE MOBILE HOME

Un petit « point » sur ce que vous pouvez constater après quelques mois d’utilisation d’un mobile home.

Vous avez acheté votre MH. Il reste à votre vendeur (ou à vous-même) de trouver un terrain qui l’accueille.

C’est plus facile pour le concessionnaire qui utilise son réseau.

Droit d’entrée

Pour le faire entrer dans le terrain, on a généralisé la pratique du « droit d’entrée » dont le montant varie en fonction de la situation du terrain et de l’avidité du gestionnaire.

On peut dire clairement qu’il s’agit d’un droit d’entrée (certains le font et établissent même une facture) ou justifier cela par des frais d’installation ou autres...

Le moins cher que j’aie vu dans ma région : 1500 euros.

Le plus cher : 6000 euros.

Mais cela peut être plus cher aux dires d’adhérents d’autres régions !

C’est légal ?

Pas vraiment...

Tout dépend de la formulation et du montant. On peut justifier des frais d’installation, pas des frais de viabilisation de la parcelle. Ces derniers sont un investissement dont le loyer annuel tient logiquement compte.

Vous me direz, à ce prix, on paie le droit de rester plusieurs années sur place, dans ce cas, c’est une forme de droit au bail...

Que nenni !

En fait le contrat est annuel et précaire...

Le contrat de location

Qu’il soit conforme aux prescriptions de la FNHPA ou truffé de clauses abusives, le contrat est déséquilibré. Le gestionnaire a sur vous un moyen de pression imparable, votre mobile home auquel vous tenez...

Le contrat est annuel, renouvelable mais peut être rompu par les deux parties. Oui mais...

Votre intérêt n’est pas de rompre le vôtre, puisque faire déplacer le MH coûte : frais de décalage et de sortie du terrain, frais de transport par convoi exceptionnel, nouveau droit d’entrée... et nouveau contrat aussi précaire que le précédent.

C’est légal ?

Oui, jusqu’à présent, le législateur n’a pas souhaité imposer la contrainte du contrat pluriannuel.

Vous pouvez cependant rester vigilant sur les clauses car en ce domaine, l’imagination de certains ne connaît plus de bornes !

Tarifs

Le prix de la location a augmenté de 30 % cette année et on m’en informe juste au moment du renouvellement, que faire ?

Rien. Ou vous payez sans rien dire, ou vous protestez, et alors vous pouvez chercher un nouveau terrain !

On vous facture l’électricité à un prix absolument exorbitant ?

Ce n’est pas interdit... Pas élégant, mais là encore, ou vous payez ou vous partez !

Tout ça, c’est légal ?

Oui et parfois pas vraiment... Mais que faire face à cela ?

Signaler au gestionnaire que vous n’êtes pas d’accord ?

La loi du marché joue, si vous n’êtes pas satisfait, allez ailleurs !

Vendre votre mobile home sur parcelle

Vous avez décidé de le vendre.

Votre contrat signale que vous devez passer par le gestionnaire pour la vente et lui rétrocéder une commission (variable de 10 % à 30 % du montant de la vente, voire plus... et qui peut également être fixe quel que soit le prix du MH).

Oui, mais si j’ai trouvé le client moi-même ? Et que le propriétaire du terrain n'a rien fait ?

Même chose...

Et vous ne pouvez rien faire d'autre que payer car le nouveau locataire doit être approuvé par le propriétaire du camping.

A l’origine, cet usage se justifie pleinement. Le gestionnaire est garant de la bonne tenue du terrain et souhaite s’engager avec un locataire qui présente toutes les garanties de solvabilité et de bon comportement.

Mais combien en abusent !

Un peu de tendresse dans ce monde de brutes, Guy SADET, adhérent et membre de notre conseil d'administration a gagné son procès contre le camping qui lui avait interdit la vente de son mobile... D'autres "bons" jugements tombent... 

C’est légal ?

Oui et parfois pas vraiment...

Certaines pratiques ne sont que de l’enrichissement sans cause.

Mon point de vue : Indéniablement, le MH est mieux vendu dans son environnement. Dans ce cas, le gestionnaire est parfaitement fondé à demander une somme modérée pour cela puisque c’est l’environnement qu’il a créé et qu’il entretient.

Mais tout est question de modération.

Sachant que beaucoup de propriétaires de terrains obligent les propriétaires de MH à vendre leur bien hors parcelle. Et que dans ce cas, le MH que vous avez payé si cher, soigné avec amour, ne vaut absolument rien !

L’obsolescence programmée

Combien de temps dure un mobile home ?

10 – 20 – 30 – 40 ans ?

Oui, j’en ai vu de près de 40 ans encore très beaux.

Mais j’en ai vu de moins de 10 ans qui étaient de véritables épaves.

Nous sommes opposés au fait qu’on vous demande de quitter un terrain ou de détruire votre mobile home sous prétexte "d’harmonie paysagère"...

Convenablement entretenu, votre bien n’est pas à mettre à la casse. Et là, je suis révoltée contre la discrimination aux toits plats. Les plus récents n’ont pas plus de 10 ans...

Nous élaborons, en commission de conciliation loisirs, un document « état des lieux » qui permettra d’évaluer l’état d’un MH à partir d’un certain âge. Ce document tient compte de critères objectifs et sera établi de manière consensuelle entre le propriétaire du MH et le gestionnaire.

Tout cela pour éviter les expulsions abusives, ayant pour objectif de faire rentrer de nouveaux mobiles et de percevoir commissions et droits d’entrée...

Et également pour éviter les MH taudis, dangereux et indésirables dans un environnement de loisirs.

Légales les expulsions ?

Oui et non.

Oui si vous avez enfreint le règlement de manière flagrante (par exemple, si vous avez causé un véritable trouble, mais non si vous avez dépassé l’heure de la tonte de quelques minutes).

Oui si vous êtes un mauvais payeur récidiviste.

Non, si le départ n’est pas motivé et si on ne vous donne pas un délai de prévenance raisonnable.

Mais je le répète, les procédés peuvent être inélégants, anti commerciaux, mais pas illégaux, les contrats sont précaires je le rappelle.

On vous impose de passer par un fournisseur précis pour une terrasse, un chalet...

C’est une infraction aux lois sur la concurrence. Ce n’est pas légal. Mais on fait comment ?

Je n’ai pas de réponse.

On vous a viré, ou vous avez décidé de partir et on refuse de laisser sortir votre mobile si vous ne réglez pas une miraculeuse facture qui a surgi pile au bon moment.

J’ai vu pas mal de cas où on refuse de laisser sortir le MH même alors que le transporteur est présent.

Il n’y a pas droit de rétention.

Un de nos adhérents, viré en début de saison 2009 n’a encore pas pu récupérer son bien depuis plus d’un an, le gestionnaire lui réclamant la location pour l’année 2009 et s’obstinant dans sa position.

A savoir qu’il n’y a pas de contrat et que les années précédentes ont été payées sans contrat également. Il a sorti cette facture en septembre, comme un lapin d'un chapeau...

Le cas va faire l’objet d’une assignation d’ici peu de jours.

Conclusion

Je n’ai pas évoqué tous les cas, seulement les plus courants.

Les jugements commencent à tomber en faveur des clients, mais on nous refuse toujours les actions de groupes, ce qui nous empêche d’avoir accès au droit et nous force à entamer des procédures rebutantes car longues, coûteuses et incertaines.

A signaler que je viens de supprimer deux messages sur le forum.

Une personne, se faisant passer pour la cliente d’un grand groupe de propriétaires de terrains, essayait de se faire de la publicité à bon compte en proclamant sa satisfaction. Elle donnait même ses coordonnées. C’est ce groupe qui fait l’objet du plus grand nombre de plaintes.

On vous allèche avec des prix d’appel mais on ne vous dit pas ce qu’il y a derrière. Dans ce dernier cas, les pratiques que j’ai évoquées plus haut sont monnaie courante. Et cela sans le côté humain, vous n’avez pas affaire à une personne, à un entrepreneur indépendant, mais à des franchisés ou des employés qui ne font qu'appliquer les instructions qu'ils ont reçues.

 

ADHEREZ A MOBILHOMISEZ-VOUS !

BULLETIN D'ADHESION à télécharger

 

 

OMERTA

Depuis deux ans maintenant, je dénonce les pratiques de certains campings.

J’ai d’ailleurs dû affronter, avec mon mari et un ami militant et courageux, une assignation en diffamation, et également une expulsion en urgence (une semaine avant le renouvellement du contrat).

Certains, frappés de discrimination pour cause de toits plats, ont tout simplement renoncé et ont fait déconstruire (à leurs frais) leur rêve de vacances.

D’autres ont été « virés » de leur terrains, obligés de dépenser de coquettes sommes pour faire déplacer leur mobile home.

D’autres encore sont englués dans des procédures interminables et onéreuses car le mot d’ordre pour les décourager est de gagner du temps, de faire appel...

D’autres enfin, et ils sont nombreux, subissent et se taisent...

Nous constatons, même parmi nos militants les plus actifs, que c’est la loi du silence. Ne pas parler, ne pas se laisser interviewer par les médias de peur qu’on vous reconnaisse.

Beaucoup de questions me parviennent par le site, par mail, par téléphone car mon numéro circule assez bien.

Parmi elles :

« On augmente mon loyer de plus de 30 %, est-ce légal ? »

« On me demande de partir car mon mobile home ne correspond plus au look du camping, en a-t’on le droit ? »

« Est-ce qu’on peut nous facturer l’électricité à 35 centimes du KwH ? »

« Peut-on m’interdire de vendre mon mobile home sur le terrain ? »

« Est-ce que le propriétaire du terrain a le droit d’exiger une commission si je vends mon mobile, même s’il n’est pas intervenu dans la vente ? »

Et autres joyeusetés, dont certaines originales, l’imagination de certains ne connaissant pas de bornes.

Je le rappelle, vous pouvez m’écrire et je ne dénonce jamais les plaignants, sauf s’ils m’y autorisent.

 

CLAUSES ABUSIVES, PARLONS-EN

Je vais vous assommer avec me références légales, mais c'est utile...

Alors, un peu de courage, ça vaut la peine.

Il s'agit du décret du 18 mars 2009 relatif au clauses abusives dans les contrats.

Le texte de loi, dont Luc Chatel est l'instigateur, a recensé douze clauses « noires » qui seront considérées comme abusives, et dix clauses «grises» présumées abusives.

C'est la fin de la galère pour certains consommateurs pris au piège des clauses abusives qui figurent encore trop souvent dans des contrats d'opérateurs téléphoniques, d'assurance ou autres…

Les consommateurs devraient retrouver plus de liberté grâce à ce décret. Ce texte, qui s'inscrit dans le cadre de la loi de modernisation de l'économie du 4 août 2008, leur donne des droits nouveaux. Il établit deux listes de 22 clauses abusives : une liste de 12 clauses «noires» déclarées abusives en tout état de cause (elles seront considérées comme étant non écrites dans les contrats déjà signés). Il ne sera donc pas nécessaire d'aller jusque devant le juge pour les faire respecter. Une autre liste recense 10 clauses «grises», présumées abusives. En cas de litige devant le juge, ce sera alors au professionnel (et non plus au consommateur) d'apporter la preuve contraire du caractère licite de la clause incriminée. Avec l'entrée dans une ère de consommation de masse se sont développés de nouveaux types de contrat pré rédigés par les professionnels et soumis à l'accord des consommateurs sans qu'ils n'aient réellement la possibilité d'en négocier les termes.

«Clauses imaginatives»

Ces contrats placent souvent le consommateur en position de faiblesse.

«Avant ce décret, le consommateur devait, seul, saisir le juge s'il n'arrivait pas à s'entendre avec son professionnel», rappelle Gaëlle Patetta, directeur juridique de l'association de consommateurs UFC-Que choisir. Selon elle, ce changement va dans le bon sens, mais il n'empêchera pas l'apparition de nouvelles «clauses imaginatives», encore abusives.

«Ce qui stopperait les abus serait de donner la possibilité au juge d'infliger des amendes financières pour chaque clause abusive», dit Gaëlle Patetta. Exemple d'abus en vogue : réserver au professionnel le droit de modifier unilatéralement les clauses d'un contrat (sa durée, son prix…). Ou encore supprimer le droit à réparation du consommateur en cas de manquement par le professionnel à l'une de ses obligations.

Je vous donne ci-dessous le détail de ces clauses interdites, vous en reconnaissez ?

TEXTE DU FAMEUX DECRET

MINISTÈRE DE L’ÉCONOMIE, DE L’INDUSTRIE ET DE L’EMPLOI

Décret no 2009-302 du 18 mars 2009 portant application de l’article L. 132-1du code de la consommation

Art. 1er. − L’article R. 132-1 du code de la consommation est remplacé par les dispositions suivantes :

« Art. R. 132-1. − Dans les contrats conclus entre des professionnels et des non-professionnels ou des consommateurs, sont de manière irréfragable présumées abusives, au sens des dispositions du premier et du troisième alinéa de l’article L. 132-1 et dès lors interdites, les clauses ayant pour objet ou pour effet de :

« 1o Constater l’adhésion du non-professionnel ou du consommateur à des clauses qui ne figurent pas dans l’écrit qu’il accepte ou qui sont reprises dans un autre document auquel il n’est pas fait expressément référence lors de la conclusion du contrat et dont il n’a pas eu connaissance avant sa conclusion ;

« 2o Restreindre l’obligation pour le professionnel de respecter les engagements pris par ses préposés ou ses mandataires ;

« 3o Réserver au professionnel le droit de modifier unilatéralement les clauses du contrat relatives à sa durée, aux caractéristiques ou au prix du bien à livrer ou du service à rendre ;

« 4o Accorder au seul professionnel le droit de déterminer si la chose livrée ou les services fournis sont conformes ou non aux stipulations du contrat ou lui conférer le droit exclusif d’interpréter une quelconque clause du contrat ;

« 5o Contraindre le non-professionnel ou le consommateur à exécuter ses obligations alors que, réciproquement, le professionnel n’exécuterait pas ses obligations de délivrance ou de garantie d’un bien ou son obligation de fourniture d’un service ;

« 6o Supprimer ou réduire le droit à réparation du préjudice subi par le non-professionnel ou le consommateur en cas de manquement par le professionnel à l’une quelconque de ses obligations ;

« 7o Interdire au non-professionnel ou au consommateur le droit de demander la résolution ou la résiliation du contrat en cas d’inexécution par le professionnel de ses obligations de délivrance ou de garantie d’un bien ou de son obligation de fourniture d’un service ;

« 8o Reconnaître au professionnel le droit de résilier discrétionnairement le contrat, sans reconnaître le même droit au non-professionnel ou au consommateur ;

« 9o Permettre au professionnel de retenir les sommes versées au titre de prestations non réalisées par lui, lorsque celui-ci résilie lui-même discrétionnairement le contrat ;

« 10o Soumettre, dans les contrats à durée indéterminée, la résiliation à un délai de préavis plus long pour le non-professionnel ou le consommateur que pour le professionnel ;

« 11o Subordonner, dans les contrats à durée indéterminée, la résiliation par le non-professionnel ou par le consommateur au versement d’une indemnité au profit du professionnel ;

« 12o Imposer au non-professionnel ou au consommateur la charge de la preuve, qui, en vertu du droit applicable, devrait incomber normalement à l’autre partie au contrat. »

 

Art. 2. − L’article R. 132-2 du code de la consommation est remplacé par les dispositions suivantes :

« Art. R. 132-2. − Dans les contrats conclus entre des professionnels et des non-professionnels ou des consommateurs, sont présumées abusives au sens des dispositions du premier et du deuxième alinéas de l’article L. 132-1, sauf au professionnel à rapporter la preuve contraire, les clauses ayant pour objet ou pour effet de :

« 1o Prévoir un engagement ferme du non-professionnel ou du consommateur, alors que l’exécution des prestations du professionnel est assujettie à une condition dont la réalisation dépend de sa seule volonté ;

« 2o Autoriser le professionnel à conserver des sommes versées par le non-professionnel ou le consommateur lorsque celui-ci renonce à conclure ou à exécuter le contrat, sans prévoir réciproquement le droit pour le non professionnel ou le consommateur de percevoir une indemnité d’un montant équivalent, ou égale au double en cas de versement d’arrhes au sens de l’article L. 114-1, si c’est le professionnel qui renonce ;

« 3o Imposer au non-professionnel ou au consommateur qui n’exécute pas ses obligations une indemnité d’un montant manifestement disproportionné ;

« 4o Reconnaître au professionnel la faculté de résilier le contrat sans préavis d’une durée raisonnable ;

« 5o Permettre au professionnel de procéder à la cession de son contrat sans l’accord du non-professionnel ou du consommateur et lorsque cette cession est susceptible d’engendrer une diminution des droits du non professionnel ou du consommateur ;

« 6o Réserver au professionnel le droit de modifier unilatéralement les clauses du contrat relatives aux droits et obligations des parties, autres que celles prévues au 3o de l’article R. 132-1 ;

« 7o Stipuler une date indicative d’exécution du contrat, hors les cas où la loi l’autorise ;

« 8o Soumettre la résolution ou la résiliation du contrat à des conditions ou modalités plus rigoureuses pour le non-professionnel ou le consommateur que pour le professionnel ;

« 9o Limiter indûment les moyens de preuve à la disposition du non-professionnel ou du consommateur ;

« 10o Supprimer ou entraver l’exercice d’actions en justice ou des voies de recours par le consommateur, notamment en obligeant le consommateur à saisir exclusivement une juridiction d’arbitrage non couverte par des dispositions légales ou à passer exclusivement par un mode alternatif de règlement des litiges. »

 

VOUS VOYEZ QUE C'EST INTERESSANT !

Reprenez votre contrat de location d'emplacement...

MEDIATISES !!! ...

Après des articles dans Nord Eclair, Le Réveil de Berck, Mobilhomisez-vous au eu droit à un reportage sur France 3 Côte d’Opale.

Le 14 septembre, c’est TF1 qui se penchait sur le cas des mobiles homes. Dans ENQUETES SPECIALES, mobilhomiers ont eu droit à une récapitulation des ennuis qu’ils peuvent connaître.

J’avais été longuement interrogée par la journaliste en charge de ce reportage et lui ai fourni de la matière.

Notre ami Michel a pu expliquer l’arnaque scandaleuse dont il a été victime.

Cédric MUSSO pour QUE CHOISIR a bien dit que son association de consommateurs recevait plusieurs milliers de plaintes.

Mobilhomisez-vous reçoit plusieurs plaintes par semaine.

Il ne s’agit donc pas de quelques cas isolés...

 

Renée

 

Achat de loisirs ou pas

Bonjour à toutes et tous! Interressé par ce type d'hébergement; j'ai visité bon nombre de forum et site de critique positif et Négatif.Chacun en tire ce qu'il en veut comme sur beaucoup de forums suivant son choix et jugement. Il est vrai que si l'on se base sur le Négatif; je ne sais même pas si je réagirais ici comme ailleurs ... tous sites confondus. je ne suis pas encore MOBIL'HOMER comme disent certains. il est bon de faire des comparatifs surtout lorsque l'on ne connait pas du tout les produits! Et lorsqu'il s'agit d'un investissement quand on est retraité, même si l'on est propriétaire de son habitat principale; aujourd'hui il faut compter partout! Alors étant des novices dans ce style nous avons visité et rencontrer des "campings et résidents de tous bords"pour prendre les "températures" suivants les sites; leurs aventages et inconvénients;leurs différences en fonction des types de M-H proposés neufs ou occasions; les prix des parcelles suivant leur emplacements et surface;la proximité des voisins et l'environnement de vie en fonction de la fréquentation du camp ainsi que l'envirronnement général: ambiance vacances, hors vacances,la socialisation aussi des propriétaires jouent beaucoup sur l'ambiance générale du site.Il y a les animations générales pour tous , pour les enfants ou "nos petits enfants" le lieu;La Mer; Un Lac;La campagne; La nature ou la Forêt; il y en a pour tous les goûts. mais tous se paie.La Mobilasition si je puis dire est vraiment un nouveau type d'hébergement et selon le M-H s"est très attirant tant par son confort ou son armonie et sa place dans un " camping" ne l'oublions pas.Il ne faut pas non plus négligé le cadre du camp,ses aires de circulation,sa sécurité générale et son ambiance de vie.Chacun en fonction de son "âge" et du temps qu'il y passera trouvera un intérêt certain pour un site et une région,un autre pour sa proximité de MER, et autre choix varié selon son goût d'y vivre. Les attentes de couples avec enfants jeunes ou ados se trouveront peut-être mal à l'aise au milieu de résidents d'un âge de leurs parents et vis versa;Il y a aussi des gens bruyants et sans gêne qui déclenchent parfois des climats de proximités insupportables. C'est la vie de communauté qui oblige ...et sur 6 sites différents tant de région ou d'étoiles de camping ou PLR ou PRL ... je l'ai constaté deux fois.La sécurité présente sur certains parc est très utiles et vigilante aussi et tout rentre dans l'ordre rapidement. Nous avons rencontré des résidents avec des représentants du parc(commerciaux)en voiturette lors de nos différentes visites et aussi en individuel à pieds pour voir ou revoir des emplacements dispo' avec des M-H neufs ou occas de types et marques différentes toujours en fonction des parcs.Peu ou pas de résidents propriétaires sont mécontents.Nous leurs avons posé des questions pièges sur la gestion de leur site , depuis combien de temps ils étaient là , le climat général et ambiant par rapport aux animations du soir, de la piscine et out autre manifestations.Rien à dire par rapport au règlement de la place. En général( nous n'avons visité 5 sites de grands groupes sur six de marque différentes;il n'y a pas beaucoup de différence quand au contrat type de vente et location .Tous ont leurs arguments pour accrocher le client ; et aussi suivant l'époque de la visite.Je pense que les bons plans sont maintenant et l'ayant constaté de visu.Les fins de saisons sont très prisées ; il y a beaucoup de mouvements selon les sites et des bonnes occases tant par l'emplacement et le type de M-H proposé il peut y avoir selon les moyens de l'acheteur des affaires à faire. Mais celà reste toujours et restera encore longtemps un investissement de LOISIRS au même type qu'une belle automobile ou autre produit de luxe. Ce ne sera jamais un investissement de rentabilité même avec l'argument flasch : VOYEZ GRAND et PAYEZ PETIT proposé par des certains groupes.Les contrats sont très clairs et sans surprises; Tout y est noté et croyez moi; je/nous l'avons lu deux fois. Certe je pense que c'est un achat à faire après mûre réflexion surtout si l'on passe par la formule citée plus haut ; rien est faux ; il faut mesurer le coût aujourd'hui et 5 ans après en fonction des augmentations prévues suivant l'indice de la vie; savoir si l'on continue à louer son M-H pour diminuer les montants de location de la parcelle ou bien repartir sur un nouvel achat pour 5 ou 7 ans si le site et le camp vous convient toujours.Je vous passerais les détails des prix divers; mais nous n'avons lu nulle part que le résident devait partir avec ou sans sa "coquille" au boût de quelqu'année désignée. Je revient un instant sur le premier camping que nous avons visité; c'est dans le VAR;pas très loin de Hyères,dans l'arrière pays , dans les pins en terrasse.C'est un ancien camping/toile,toujours municipal,certains y sont depuis plus de dix ans, les emplacements sont loués selon la surface et en part/action.Des M-H au toit plat ou arrondi ou anciennes caravanes ont été habillés de bois et couvert en deux pentes pour armonisé le tout.Beau,pas beau,les goûts et les couleurs sont dans la nature de chacun.Mais lorsque si vous êtes intéressé par un emplacement à la vente avec son logis dessus;vous changez vite de couleur et d'avis; c'est incroyable; il faut se rendre compte pour le croire( vous voulez un exemple ? ): un emplacement pratiquement en haut du plateau sous et entouré de pins divers, avec lavande et végétation provençale;même qu'il y a des chevaux qui viennent du terrain voisin réclamé un qui gnon de pain du boulanger celui là. Hors le logis ? un ancien M-H type caravane;plus de quinze année recouvert d'un toit avec une anexe cuisine d'été etc pour un coût de 90 000. 00 € ... les rayons de soleil sont chers et vous ne serez jamais propriétaire Ah ,l'idéal serait d'avoir des moyens pour enlever l'existant et y implanter un super IRM ou Rapidhom car on peut le faire mais à quel prix? et si la commune vire un jour tous les locataires ! ... je vous laisse libre de votre réflexion. Soit et pour terminer; je ne blâmerais pas les uns et les autres qui expriment leurs déceptions en tous genres et remarques désabusantes certainement réelles; mais les temps changent, il trop tard pour moi cette année pour investir dans un produit dont je ne pourrais en profiter que dans 5 ou 6 mois mais je ne renonce pas ;je vous ai "narer" mon opinion, mon vécu certe naif de visiteur car nous n'avons jamais fait de camping sauf du sauvage. Mais un Mobile-Home queque soit son type et son prix ; son luxe ; sur un bel emplacement dans un site de rêve ne sera jamais même selon son prix UNE RESIDENCE SECONDAIRE.Mais rien n'est interdit; seulement réflechi selon ses envies et son choix de vacance ou de résidence d'été.Faites comme nous un comparatif du coût d'une location chez un groupe de location de studio ou appartement pour vacances au bord de la Mer ou autre région ; faites la différence avec les services proposés ; faites la différences aussi avec des Gîtes toujours en fonction de votre choix et nombre de personnes et vous vous déciderez peut-être;Celà fait aussi beaucoup réfléchir. Cordialement à toutes et tous et merci d'avoir été jusqu'au bout.

Vente Mobile Home sur terrain de camping

Bonjour, Je suis sur le terrain de camping "Le Domaine des Marguerites" à Gamaches 80220. Terrain municipal mis en gérance à une société. Je vous ai joint un fichier qui vient du réglement intérieur du camping concernant la vente d'un Mobile Home sur le terrain. J'ai mon voisin qui met son Mobile-Home en vente sur ce terrain 14000 Euros et ne récupère que 9000 Euros. Les 5000 Euros vont chez le partenaire Résidence 2000 soit 36% du prix de vente. Dans le réglement intérieur du camping il n'est pas mentionné ce pourcentage. Mes questions sont simples : Ont-ils le droit de prendre 36% sur la vente d'un matériel qui nous appartient ? Que peut-on faire pour ne pas verser cette commission ? Merci par avance de votre réponse et de vos conseils. Si vous ne pouvez pas lire ma pièce jointe, je vous la scannerai Sincères Salutations

CAMPING, TON UNIVERS IMPITOYABLE...

Ca peut se chanter... Mais, nous, on a plutôt envie de pleurer parfois...

Notre assemblée, les reportages qui lui ont été consacrés, la fréquentation en hausse de notre site nous ont amené encore beaucoup d’adhésions, beaucoup de litiges.

Pour en citer deux, dans le Pas-de-Calais :

Un terrain racheté et dont les malheureux propriétaires de « toits plats » craignent de se faire expulser avec leur « vieux machin ».

Un autre, où un de mes adhérents a été « surpris en train de critiquer » (je cite la lettre de rupture...) et où on l’a « viré ».

Et ça continue...

- Expulsions,

- Augmentations pas prévues au budget,

- Commissions abusives sur la revente de son mobile home,

- Droits d’entrée,

- Etc.

Quand j’évoquais un univers impitoyable !

 

 

DUREE DE VIE

J’ai remarqué, et ça m’énerve grave, que les appareils et objets que j’achète sont conçus pour durer 2 ans dans le meilleur des cas.

Ca nous est arrivé avec un aspirateur... pourtant pas un premier prix, il nous a lâchés quelques jours après l’expiration de la garantie.

Mon ex-GPS a rendu l’âme à un an et deux jours... Celui que j’ai racheté est garanti deux ans. Il marche encore, mais ça ne fait que onze mois que je l’ai !

Essayez, achetez un ordinateur, un électroménager quelconque, et vous verrez.

C’est un peu moins vrai pour les « grosses pièces », une voiture par exemple, une gazinière... mais attention, s’il arrive quelque chose pendant la garantie, le technicien chargé de la réparation essaie presque systématiquement de vous faire porter la responsabilité du dysfonctionnement !

Pour votre mobile home, pas trop de soucis. Il n’y a pas de pièce mécanique, pas d’électronique, il est souvent bien conçu pour durer... le temps que votre gérant de camping l’acceptera !

C’est-à-dire : 5 ans, 7 ans, 10 ans ?

On va répondre comme Fernand RAYNAUD, « un certain temps ».

Et débrouillez-vous avec ça, même si vous avez pris un crédit d’une durée supérieure !

 

CONCENTRATION

« En économie, la concentration d'un marché (souvent appelée concentration) est le processus de diminution du nombre d'entreprises pour un marché donné, qui peut engendrer la création d'un monopole. C'est une tendance naturelle de l'économie de marché à laquelle le droit de la concurrence vise notamment à remédier. »

Je deviens sérieuse, voire docte, direz-vous ?

Mais bien entendu, c’est en rapport avec notre sujet de prédilection sur les campings.

Ce que je veux dire, c’est que de plus en plus de campings changent de mains et se retrouvent concentrés entre les mains de quelques grands groupes, je vous en cite quelques-uns :

  • Homair Vacances
  • Siblu
  • Franceloc
  • Vacansoleil
  • Fram (ils y viennent aussi…)
  • Flower Campings
  • Et j’en passe…

« Des chiffres sans appel : la part des campings, des emplacements et du chiffre d’affaires généré par les groupes et les chaînes s’accroît. Passer de 36 à 39% du chiffre d’affaires du secteur en moins de trois ans, ce n’est pas rien. » (L’Officiel du Tourisme)

Bonne ou mauvaise chose ?

Pour ma part, je suis plus que réservée. On passe du camping bon enfant, d’une ambiance familiale, d’un coût modéré accessible aux gens modestes, à un raisonnement industriel où le côté humain ne compte pas.

On le constate de plus en plus, les campings qui changent de mains changent aussi de prix et le public accueilli fait l’objet d’une sélection par l’argent.

Ce que je crains, c’est que soient de plus en plus exclues de nos côtes les classes moyennes et modestes.

Business is business !

MEFAITS

Je cite quelques uns des courriers que je reçois :

« Bonjour, je veux vendre mon mobil, mais le propriétaire du camping me réclame 3000 euros sur la vente a t il le droit ? nous avons un nouveau contrat tous les ans le 1er n'indiquait pas les 3000 euros en cas de vente le 2ème non plus , par contre le 3ème il indiquait cette clause , bien entendu je ne suis pas d'accord , car c''est moi qui a trouvé l'acheteur est il dans son droit merci de me répondre »

« Je viens vers vous car je détiens un mobilhome sur un parc X en Y, je désire le vendre et je leur ai posé la question à savoir de combien serait le loyer pour le nouveau propriétaire et ils m'ont parlé d'un droit prioritaire de 6000 €uros. J’aimerais savoir si ce droit prioritaire est légal car je trouve ce droit un peu cher à mon avis. »

« Pourriez-vous me fournir une copie de l’acte de vente d'un mobil home. En effet j'essaye de ventre le mien. J’espère que l'on va y arriver car la propriétaire nous laisse plus que trois semaines pour le vendre sinon elle le vire de l'emplacement. il n'a que 4 ans... »

« J'avais un mobil home et j'ai rencontré le même problème (obligation de verser une commission au camping). Mais je n'ai pas eu le choix car c'était soit de retirer le mobil home à mes frais + indemnisation réclamée par le camping ou de leur donner à vendre.

Motif : l'emplacement où se trouve le mobil home ne m'appartient pas.

Il a été vendu fin mars et je n'ai eu le chèque que le 19 mai. La raison je l'ignore.

Aussi je déconseille à tout le monde d'acheter un mobil home. »

Les gérants de terrains de campings ou parcs résidentiels de loisirs ont un excellent moyen de coercition, votre mobile home !

Ils s’arrogent ainsi le droit de :

  • Vous faire payer des droits d’entrée, droits prioritaires qui ne correspondent à RIEN ! Au mieux parlent-ils de « frais d’installation »... mais le prix, (6000 euros) évoqué plus haut ! Et parfois plus encore ! Parfois moins je le reconnais...
  • Vous obliger à verser une commission substantielle si vous voulez vendre votre bien... même s’ils n’interviennent pas dans la vente !
  • Vous « virer » sans motif ou sous un prétexte quelconque. Et là, vous devrez payer frais de décalage, frais de transport, et pourquoi pas nouveau droit d’entrée si vous trouvez un terrain qui vous accepte (oui, car parfois votre ex-gérant vous a bien miné le terrain !)

Devant le peu d’attention porté par les pouvoirs publics à ces problèmes, devant les lenteurs de la justice, l’insuffisance de la loi, quelles armes pour nous ?

Les retombées médiatiques de ces faits ont déjà fait baisser les ventes de mobile home, beaucoup hésitent à en acheter un... Certains d’entre nous, écœurés, vendent le leur et n’en achèteront plus jamais.

Mais les campings, eux, continuent, impunément souvent.

Ca et là, des groupements de propriétaires se constituent, des associations...

Lors de la prochaine assemblée générale de MOBILHOMISEZ-VOUS ! nous évoquerons ces problématiques et élaborerons une stratégie plus offensive.

Mais une fois de plus, je ne peux qu’exprimer de la colère, de la révolte car c’est chaque jour que je reçois des plaintes et certaines situations sont poignantes.

 

 

RETOUR DE VACANCES

Nous voilà de retour dans le Nord après deux semaines passées dans le Midi où nous avions loué un mobile home.

Comme je le pensais, je n’avais pas accès à Internet pendant tout ce temps. Mais je m’y remets dès cette semaine.

Quelques impressions sur le camping :

  • Un quatre étoiles qui mentait sur sa localisation. Le nom évoquait un site naturel célèbre là-bas, alors qu’on n’y était pas...
  • Le terrain lui-même donnait l’impression d’avoir été récemment déminé : les mobiles en vrac, des planches et morceaux de terrasse un peu partout...
  • Le mobile home dont je ne donnerai pas la marque nous a fait amèrement regretter notre IRM... Mal agencé, on se cognait partout, surface mal exploitée... et pour couronner le tout, une odeur entêtante, incommodante de tabac froid.
  • L’accueil : vraiment adorable (non, ce n’est pas une plaisanterie) et qui a fait passer beaucoup de choses, et un service excellent,
  • La supérette pas trop chère, bien fournie, du pain cuit sur place,
  • La piscine, très bien et qui nous a paru suffisamment grande... avant la saison. Depuis samedi, c’est une autre histoire.
  • Sur ce terrain, qui comptait de nombreux emplacements, il y avait des mobiles destinés à la location saisonnière, toits plats et toits pointus.
  • Il y avait également des propriétaires de mobile home, dont les toits plats avaient été munis d’un « kit toit pointu ». Comme ils étaient peu bavards, nous n’avons pas su s’ils avaient fait cette coûteuse transformation de leur plein gré et si on les y avait fortement incités.

Mais nous avons passé d’excellentes vacances quand même. Le pays est magnifique, la mer tiède, les lacs agréables...

Et le bonheur, c’est que nous pourrons encore disposer de notre propre mobile home cet été pendant des weekends prolongés et sans doute une semaine complète en août.

La prochaine assemblée générale de l'Association

Bonjour Renée et bonjour à tous .... zé toutes. Je viens de recevoir la convocation pour la première assemblée générale de l'association mais malheureusement, je ne pourrai pas y participer, avec regret d'ailleurs mais je serai à ce moment-là dans le Morbihan ; trop loin du Pas-de-Calais. A l'ordre du jour il est mentionné entre autres, "élection du Conseil d'administration". Je voudrais postuler pour en faire partie mais j'habite le Béarn ; est-ce incompatible avec une quelconque fonction au sein du conseil ? Si je peux me présenter, ce sera avec plaisir. Bonne soirée à vous.

moratoire populaire sur les mobile homes et locations de parcelles

De temps en temps j'interviens sur les sites "consumers advocacy" pour rappeler que les propriétaires de MH et de HLL ne bénéficient d'aucun droit de consommateurs ni de droit de contrat équilibré. Je viens rappeler que la justice sera majoritairement favorable aux exploitants abuseurs et arnaqueurs qu'à leur clientèle naïve. La clientèle n'a plus le droit d'être naïve, le contrat-cadre et la charte qualité adoptés par la FNHPA et la FFCC ont consacré les abus en les inscrivant comme des privilèges exclusivement réservés aux exploitants. Par ce document difficilement négociable dans les faits, la clientèle est donc informée de ses risques et péril en signant le signant. Malgré la mobilisation de UFC-Que choisir, les abus ne tariront pas tant que les autorités se désintéressent des consommateurs... http://www.lefigaro.fr/immobilier/2009/07/15/05002-20090715ARTFIG00390-mobile-homes-des-abus-sur-les-locations-.php Le gris morifère, c'est la couleur du ciel de demain pour les locataires de parcelle. Rien n'aura changé dans quelques décennie. Les arnaques se multiplieront et les gens qui cherchent une alternative au mobile home pour leurs vacances rencontreront des pièges un peu plus sophistiqués. Lire cet ancien article du Figaro http://www.lefigaro.fr/immobilier/2009/07/10/05002-20090710ARTFIG00502-une-centaine-de-francais-victimes-de-fausses-locations-.php

CA SUFFIT !!!

Résumé de quelques cas étudiés en commission de conciliation loisirs.

Je ne donne aucun nom, prudence oblige !

Il existe un endroit cependant sur lequel j'aimerais en dire plus... Il se situe dans l'Eure et certains propriétaires de mobile home se reconnaîtront :
Je reçois à propos de ce camping de nombreuses plaintes, d'autres sont parvenues à la FFCC ou même directement à la FNHPA.

J'en cite quelques unes :

« Déjà 30 mobilhomes ont quitté le parc au vu des nouvelles conditions financières appliquées par le gérant Mr T., + de 50% sur les loyers et charges, les structures sont délabrées, terrains de tennis impraticables, piscines fermées en pleine saison pour soit disant une fuite qui existait depuis septembre 2009, bloc sanitaire en état désastreux, la voirie défoncée, en fin de compte on paie 3000 euros /an pour accéder à notre résidence de loisir qui devient un cauchemar.
Nous sommes encore une quarantaine de mobil sur 120 il y a encore 2ans, merci de nous aider. »

« Nous sommes très en colère après notre gestionnaire, qui en plus a signé la charte de transparence, comment avoir le dossier pour la commission loisir, nous savons que déjà plusieurs dossiers sont déposés. »

« Mobilhome situé sur DOMAINE M. Renouvellement contrat 2010 scandaleux.
2009 - ouvert à l\'année location 365nuits parcelle 228€/mois comprenant 400ICR annuels
2010 - location parcelle 242€ pour 7 mois du 01/04 au 31/10 soit 82% d'augmentation sans forfait électricité. 5€ par visiteur, 80€ annuel par animal,.. et j'en passe.
Et la charte de transparence ? OU VEUT-IL EN VENIR ?
Nos droits pour refuser ce contrat reçu le 04/2010 ! (2008, nous avions reçu début décembre pour renouvellement)? »

Un autre terrain, en Gironde cette fois...

« Je viens vers vous car je suis victime d'un litige avec le camping P. à XXX (33)
En effet, j'ai placé deux mobilhomes sur ce terrain en 2008
En 2008, pas de problème, parcelle réglée 2500 euros, mais pas de contrat signé
Aucun problème, tout allait bien.
Puis en 2009, le propriétaire nous dit que la parcelle sera 1800 euros mais avec compteurs eau et électricité individuels
Nous sommes d'accord. Nous attendons toujours le contrat.
Le propriétaire pose les compteurs.
Puis nous venons passer nos vacances avec nos trois petites filles en juillet 2009.
Rien à signaler (juste un changement de comportement que nous n'expliquons pas) mais nous sommes là pour passer les vacances avec nos filles !
Puis le 9.07.2009, le gérant vient nous voir sur notre parcelle et nous dit expressément : "vous allez écourter vos vacances, je vous demande de partir sur le champ. Lundi prochain vos mobilhomes sont sortis de mon terrain, je les mettrai sur le parking extérieur et vous les ferez enlever dans les 15 jours pour un transporteur professionnel".
Je demande des explications et il me dit : "c'est comme ça".
Nous partons toute la journée pour nous calmer et réfléchir car nous avons nos trois petites filles (famille recomposée, donc seulement pour le mois de juillet).
...
Alors, nous décidons d'obéir à l'injonction du gérant et nous faisons tout pour que les mobilhomes puissent être décalés le lundi suivant (on enlève les terrasses, on range tout).
Nous prenons juste nos effets personnels et allons nous réfugier avec nos trois filles chez ma maman qui travaille dans un camping en Dordogne (nous avons encore trois semaines de vacances à assurer avec nos trois filles).
Nous ne voulons pas priver nos filles de vacances (normalement nous habitons dans le Nord de la France).
Donc nous partons et organisons, avec le vendeur de mobilhomes de L., le transport exceptionnel des mobilhomes qui devaient être sortis le lundi suivant.
Nous prenons la précaution de demander à une personne sur le camping de bien vouloir nous prévenir dès que les mobilhomes seraient sortis (or ils n'ont jamais été sortis).
Depuis, je n'ai pas pu récupérer mes mobilhomes, le gérant refuse de me laisser les prendre, il estime que je lui dois toute l'année 2009 alors qu'ils nous "a mis dehors" sans raison.
A ce jour, nous ne savons toujours pas pourquoi !!! »

Et ça continue !!!!

Il y a des moments où ma tête doit ressembler à ça !

Contrat-cadre ou perspective terrorisante

Je viens de prendre connaissance du CONTRAT-CADRE. Je ne peux que constater que: Les abus et sur-abus maintes fois dénoncées sont consacrés noir sur blanc par la FNHPA et par l'inutile et passive FFCC dans une très funeste cérémonie de transparente morbidité. Sachant les exploitants de campings réfractaires aux négociations, il est difficilement imaginable qu'il s'agit encore de loisir et de détente. Une année de précarité à négocier, suffira-t-elle ? Pour quels résultats ? Si après lecture de tel CONTRAT-CADRE, le simplet qui s'entête à vouloir acheter une résidence de loisir en camping, aura vraiment voulu son propre suicide. Le pauvre paraphe aura signé son arrêt de mort. Nous lui chanterons un requiem

Délégation de service public de "mon" camping

Délégation de service public de "mon" camping

Bonjour à tous ; je viens vous donner des nouvelles de la réunion que les propriétaires de MH ont eu hier en présence du "nouveau" délégataire et du directeur du camping, les autres personnes en présence devant nous ne présentaient pas d'intérêt particulier pour les propriétaires. Nous avons donc appris que le but du délégataire est de, non seulement rentabiliser "ses" investissements (dont nous n'avons pas grand besoin à part le bitumage des allées qui laissent à désirer) mais également que nous allons commencer à payer pour cela un supplément de loyer en 2011 et 2012. Il fallait s'y attendre, n'est ce pas ? Ceux qui ne pourront pas payer s'en iront. J'ajoute que le camping va passer de *** à ****, ceci pour cibler une clientèle particulière et surtout faire concurrence au camping**** qui est juste à côté, à mon avis. Le délégataire a passé en revue les différents paragraphes du contrat 2010 et nous en sommes arrivés au problème qui fâche : la "durée de vie" des MH de plus de 10 ans avec une tolérance de 2 ans, ceci "pour nous permettre de nous retourner et de trouver une solution à cet épineux problème", c'est à dire trouver l'argent pour changer le MH ou bien trouver un autre emplacement ou encore, accepter le rachat du MH par le camping pour la modique somme de 3000 €. Il va sans dire que nous sommes très nombreux dans ce cas ; "on ne nous renvoie pas", nous avons "le choix" de partir ou de changer notre MH pour un plus récent". J'ai lu à haute voix, la réponse de la FFCC qui avait été mise en cause soit-disant avec la FNHPA, pour "se mettre d'accord sur la durée de vie des MH de 10 ans" (voir mon précédent message sur la DSP). J'ai été applaudie pour cette initiative mais à l'arrivée, mon mari et moi vendons notre MH et nous ne voulons plus jamais en entendre parler. Je vais donc mettre un annonce comme tout le monde et je commence à prospecter de futurs emplacements sur des campings moins regardants sur l'état des MH. Merci de m'avoir lue jusqu'au bout.

DROIT DU SOL

Ou devrais-je écrire « le droit du sable ».

 

En effet, vous avez sans doute remarqué comme moi que les litiges avec les campings ont lieu presque essentiellement en bordure de mer ou de lac.

 

Mais vous êtes-vous demandé pourquoi ?

 

En y réfléchissant bien... rien que le loyer annuel sur la Picardie :

A moins de 5 kms de la mer : 3000 euros, parfois même plus et des droits d’entrée 1500 euros le moins cher, 6000 le plus cher que j’aie vu.

 

Et plus on s’éloigne des côtes, moins c’est cher. A 10 – 13 kms de la côte, c’est 1600 – 1800 euros et droit d’entrée minime ou inexistant !

 

Et où ont lieu les litiges en général ?

 

Je vais vous citer quelques lieux :

La Vendée : Saint Hilaire de Riez, La Tranche sur mer, Angles, La Chaize Giraud, Olonne sur Mer...

La Côte Picarde : Quend Plage, Fort Mahon, Et d’autres

La Côte d’Opale : Rang du Fliers, Verton, Berck sur Mer, Et d’autres

Les Côtes Méditerranéennes : Valras Plage, Saint Cyprien, Et bien d’autres

La Côte Atlantique : Azur, Sanguinet, plusieurs cas signalés en Loire Atlantique

 

Et j’en passe....

 

Alors Pourquoi ?

C’est simple, l’argent !

 

On s’aperçoit qu’on peut tirer un maximum des gens parce qu’on les croit prêts à tout pour être près de la mer...

Alors, on n’hésite pas.

Et les râleurs, les moins riches, ou les moins généreux...

Dehors !!!

 

Ce qui contribue à éloigner de nos côtes les classes moyennes, les moins riches en ayant déjà été chassés !

 

Money, Money, Money always sunny in the rich men’s world! (ABBA)

 

Note de la traductrice : L’argent, l’argent, l’argent, toujours ensoleillé dans un monde d’hommes riches !

A QUI PROFITE LE CRIME ?

Nous en discutions l’autre jour avec un de nos amis de mobile home, impliqué comme nous dans le conflit qui a donné naissance à cette association.

Nous passions en revue les différents litiges que nous avons « en portefeuille » et les causes de litige.

Il est évident que les gérants essaient de faire le plus de profit possible, instaurant ainsi dans leur terrain une ambiance déplorable.

 

CAUSE

EFFET

Le gérant touche une commission en cas de vente d’un MH neuf installé sur son terrain

Il impose une limite d’âge aux MH déjà présents ou pire, il s’arrange pour se débarrasser de ceux qui ont 5 ans...

Le gérant veut une commission si un MH d’occasion est vendu sur son terrain

Il oblige le vendeur à verser une commission soit directement au camping, ou pire, il demande à l’acheteur d’établir le chèque du montant total de la vente à l’ordre du terrain.

Et si refus, expulsion !

Le gérant pense que la location annuelle n’est pas pour lui un revenu suffisant

Il invente un droit d’entrée, parfois déguisé sous le terme de frais d’installation (ben voyons, pour 5000 euros, on a le temps de la soigner l’installation !).

Parfois, il dit, je l’ai entendu, que c’est pour sélectionner la clientèle !

Le gérant sait que déplacer son mobile home, ça coûte cher et qu’on ne retrouve pas facilement un camping qui accepte un mobile home d’occasion

Il augmente le loyer annuel de manière considérable, sachant que les gens vont serrer les dents et payer

Sachant que la justice est lente et coûteuse

Il truffe les contrats de clauses abusives,

Il traite ceux qui sont malgré tout ses clients, au mépris de toute règle de respect humain, au mépris de valeurs familiales que portait le camping « de mon temps »…

 

Pour conclure, A QUI PROFITE LE CRIME ?

 

Au seul directeur du camping…

 

La vente de mobile home est en chute, les constructeurs en pâtissent, les revendeurs en subissent les conséquences.

Ce qui socialement est grave, combien d’emplois représente ce secteur ?

 

Et les propriétaires de mobile home paient, paient, paient…

Et les acheteurs en puissance se méfient…

 

Donc mon ami mobilhomier avait raison, le crime profite à quelqu’un.

 

Comme quoi, il ne se contente pas de lézarder, il pense aussi…

__BM__